GSM1

4th Day 23 : 50 (8 avril 2008)

 

Nous avons continué notre progression.

 
Pour certains cette "balade" est disons, comme initiatique...

La météo n'est pas chaude, ici... Lorsque nous seront envoyés au sud, nous souffrirons beaucoup plus... là-bas il fait en ce moment plus de 40°C, lorsque le soleil est à son Zénith...
Terre de contraste, terre de mystère et de tradition, en proie depuis trente ans à la guerre...
 
Les conditions difficiles de notre progression ont beaucoup fait souffrir les hommes...
 
Je ne les ai pas longtemps accompagnés dans cet exercice, dont j'ai contrôlé l'application.
 
Ces jeunes hommes apprennent vite... Ce sont des troupes d'élite... Je suis très satisfait et leur ai dit ce soir avant la mise en place de nos positions pour la nuit...
 

5ème jour 09h42 locales (9 avril 2008

 
Nous avons revêtu des tenues Américaines…
Au cas où nous serions aperçus...
 
Nous allons tâcher toutefois de ne pas être vus, seule condition de notre survie…

 

5ème jour 22h30 locales (9 avril 2008)

 

Mission secrète. Toute liaison satellitaire interdite et volontairement interrompue. Je ne révèlerais donc ni le trajet, ni les évènements.

Des paysages grandioses…Des Afghans extraordinaires, dont je tâche de faire partager mon admiration et mon respect à ces hommes qui m’accompagnent.

 

6ème jour 10h38 locales (10 avril 2008)

  

Poursuite de cette mission. Beaucoup d’émotion, de prudence, de professionnalisme. Enormément de bonne volonté des unités des officiers et sous-officiers des Forces spéciales à appliquer les principes comportementaux que je suis chargé en tant de commandant adjoint, de leur enseigner.

Souvent je les rappelle à l’ordre : « Nous ne somme pas des chiens fous, mais des caméléons… » !

 

6ème jour 14h30 locales (10 avril 2008)

 

Mission enivrante de progresser à l’insu de tous, sauf de ceux que nous voulons bien sûr rencontrer.

Progression plus lente que par le processus traditionnel de l’Armée Française, mais ô combien inaperçu. Ce qui est bien évidemment le but de toute mission spéciale ou de renseignement.

Nous avons atteint tous les objectifs fixés et nous en éprouvons une très grande fierté.

 

Le seul risque est maintenant, celui inhérent aux ralliements de tribus.

On ne sait jamais s’il y a des taupes et qui elles sont ?

 

6ème jour 22h03 locales (10 avril 2008)

 

Nous traversons des paysages tellement variés, que nous apprécierions beaucoup mieux si nous souffrions moins des conditions de progression et de climat.

Je pense que pour ma part, resteront gravées toutes ces images, ces odeurs, ces aventures, comme des expériences humaines uniques.

Il reste à espérer que nos politiciens ne transforment pas nos actions en désastre colonialiste et diplomatique.

 

7ème jour 19h40 (11 avril 2008)

 

Nous n’avons pas tiré un coup de feu, depuis le début de notre incursion.
Nous sommes dans le Nourestân, une province d’ethnie Uzbek, dans le district de Nouristan.
Nous avons rallié un village à la cause de nos alliés, l’alliance du nord.
Nous sommes appréciés par les habitants, surpris de notre conduite et du fait que nous ne soyons pas Américains.
 
Tous les hommes en Afghanistan sont armés. Ce sont des êtres fiers mais cependant accueillants.
Notre ouverture à leur culture leur a plu d’emblée. Nous avons établi le contact entre les chefs du village avec le commandement de l’alliance du nord. Nous allons organiser une rencontre…
 

Ce sera une première : l’alliance de Tadjiks et d’Uzbeks…

 

Nous sommes bien reçus. Ils ont organisé une fête en notre honneur…
 
Eux aussi ont envie de se débarrasser des Talibans. Mais le parcours sera long…
 
Il a fait plus de 40 degrés à midi. La chaleur est difficile à supporter (dire que jusqu'à présent il avait fait entre 10 et 20 degrés!!!). J’espère qu’il fera moins chaud demain.