GSM1

8ème jour 19h00 (12 avril 2008)
 
Putain ! La journée fut difficile !
 
Blessure légère au bras gauche...
 
Nous étions partis faire la jonction avec l'alliance, accompagnés de nos nouveaux alliés.
 
Des tireurs embusqués nous ont tirés dessus.
 
Heureusement, la balle a effleuré le bras très superficiellement...
 
Mes compagnons ont éliminés nos assaillants.
 
Je continue, le bras bandé, mais sans tenir d'arme...
 
Pas d'évacuation par hélico, sous peine d'être repéré.
 
Depuis le premier jour nous "traçons", sans véhicule, à pieds.
 
Les engins à moteurs nous rendraient vulnérables...
 
Je pense à mes enfants : Je ne leur dirai rien
 
Je pense au nouvel amour de ma vie : Je ne sais pas si elle le restera, après ça...
 
Ici, la solidarité de combat est le sentiment le plus précieux, qui nous mène et nous soutient...
 
J'arrête, j'ai des élancements dans le bras.

 

9ème jour 10h20 - LA REVELATION (13 avril 2008)

 

Intense moment d'émotion que notre jonction avec l'alliance du nord.
 
Révélation (pour moi qui ne me tiens au courant de rien) :
 
Je sais maintenant pourquoi nous sommes en Afghanistan et pourquoi Sarko a renforcé l'effectif...
 
De nos palabres par interprètes interposés, j'ai appris que :
- le sous-sol de l'Afghanistan contient des réserves fabuleuses de gaz, du pétrole, du charbon, quantité de métaux, de l'or et des pierres précieuses…
- les Chinois, encore eux, sont derrière Ben Laden et veulent obtenir en retour du départ des occidentaux, la mainmise sur ces ressources...
 
Je réalise de plus en plus, qu'une alliance entre les intégristes religieux et l'autoritarisme laïc Chinois est de plus en plus envisageable, bien que complètement antinomique, en se désignant un adversaire commun.
 
Les "fous de Dieu", alliés à l'impérialisme Chinois, pour lutter contre l'impérialisme occidental...
 
 
   
  Mon essai "2040, la dernière guerre" est, semble-t-il, de plus en plus prophétique...
 
Nous nous battons pour notre survie énergétique...
 
Mais nos gouvernements emploient-ils la bonne méthode ? La méthode coloniale ?
Je ne pense pas. Mais un militaire doit exécuter.
 
J’ai de la chance de n’être là qu’en qualité de conseiller. Je peux donc dire ce que je pense…
Jusqu’à un certain point…
 

10ème jour 23h30 (14 avril 2008)

 

Le colonel m'a reproché ma « grande gueule »…
 
Je lui ai rétorqué tout de go, que ce n’était pas pour des qualités de courtisan que j’avais été pressenti. Et que mes opinions sur cette guerre, je n’allais pas les changer pour lui faire plaisir… Et qu’enfin, s’il n’était pas content de ma façon de manager, il n’avait qu’à me renvoyer dans mes foyers…
 
Il s’est calmé aussi vite qu’il s’était exprimé…
 
Après tout c’est eux qui sont venus me chercher…
Ils n’ont pas trouvé d’autre con pour accepter…
 
Moralité : Il m’a dit que j’avais carte blanche… Et que ce n’était pas un reproche…
 
Ça m’a mis de mauvaise humeur pour toute la journée…
 
Au lieu d’avoir des compliments que je pensais légitimes… Au lieu de ça… Enfin, bon…
 
Fait chier ! Si je suis venu ici, ce n’est pas pour retrouver les mêmes cons qu’au boulot dans le civil…
Ce soir j’ai bu un petit coup de gnole, histoire de voir la vie en rose…
 
A la vôtre ! Et puis surtout :
A la mienne !
 

11ème jour - 13h30 (15 avril 2008)

 

Et dire que nous sommes à quelque 500 km de la Chine et à environ 600 km du Tibet...
Quel éclat si nous allions faire respecter "les droits de l'homme"...
 
Cela n'arrivera pas... Mais on peut toujours rêver...
 
La chaleur est terrible. J'ai beaucoup de mal à la supporter.
Dans une heure et demie, nous reprenons notre progression.
 
Les hommes malgré l'apathie provoquée par la chaleur, sont quand même sous pression. Ils savent notre mission très risquée; nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes...
 
Je ne me connecterai plus sur internet ni sur l'état-major.
 

Bonne journée, la France. A +